Zones humides Etangs de Brenne © Nicolas Van Ingen
  • basiques, le contraire d'acides
  • coléoptères ravageurs des crucifères (colza, choux).
  • En biologie, ensemble de la matière organique d'origine végétale, animale, bactérienne ou fongique.
  • sur des sols calcaires
  • Arrêt du remplissage du grain de blé lors de sa phase de maturation à cause de trop grandes chaleurs (canicule). Cela a pour effet de diminuer le poids du grain et donc le rendement.
  • étude scientifique du comportement animal principalement en milieu naturel
  • épanchements de liquide organique
  • Le Groupement d’intérêt scientifique (GIS) sur le sol, regroupant les ministères de l’agriculture et de l’environnement, l’OFB, l’INRAE, l’IGN, le BRGM, l’ADEME et l’IRD a pour mission de compiler et traiter les informations sur les sols relative à leur inventaire, leur conservation, leur analyse et leur qualité.
  • qui mangent la lignine, principal composant du bois avec la cellulose et l'hémicellulose
  • feuilles mortes, aiguilles, branches, fruits, mousses que composent les premiers centimètres sur le sol
  • relatifs aux marais
  • groupes d'espèces
  • méthodes limitant le travail du sol
  • Capacité d'une entreprise à générer de la richesse par son cycle de production

Zones humides, zones de vie

Les zones humides, espaces de transition entre la terre et l’eau, jouent un rôle essentiel pour préserver cette ressource rare et précieuse. L’eau y est le principal paramètre déterminant l’environnement et la vie végétale et animale associée, que cette eau soit salée, douce ou saumâtre. Ces zones (marais, tourbières, prairies humides, lacs, étangs, mares…) peuvent être recouverts d’eau en permanence ou inondés seulement lors de certaines périodes. Certaines n’ont pas d’eau visible à la surface, mais leurs sols sont engorgés d’eau. 

 

Zones humides, zones utiles

Les zones humides nous apportent également des services vitaux.

  • l'approvisionnement : les produits issus de ces milieux comme la nourriture, l’eau douce, les fibres, les matériaux de construction, les combustibles
  • la régulation : cela regroupe l'ensemble des contributions des zones humides dans la régulation du climat, de l’hydrologie, des pollutions et la prévention d’événements naturels exceptionnels (inondations, sécheresse)
  • les services culturels et sociaux : le caractère récréatif et éducatif, la spiritualité et le religieux, l’esthétique

 

Zones humides, zones à préserver

Malheureusement, elles disparaissent à un rythme 3 fois plus rapide que celui de la déforestation (67% des zones humides ont disparu en France depuis 1970). L’urbanisation, l’intensification des pratiques agricoles, les prélèvements d’eau excessifs, la pollution, le dérèglement climatique en sont les principales causes.

Les préserver est un enjeu majeur qui coûte 5 fois moins cher que de compenser la perte des services rendus. Indispensables par les nombreux services qu’ils apportent, les milieux aquatiques de notre région sont altérés par différents facteurs liés aux activités humaines. Pour garantir leur fonctionnement écologique et la qualité de l’eau, des solutions concrètes existent et peuvent s’inscrire dans les réflexions et projets d’aménagement du territoire. 

Habitats façonnés par l’eau et ses variations saisonnières, les zones humides accueillent de nombreuses espèces hautement patrimoniales (menacées, rares, protégées).

Quelques espèces associées aux zones humides

Survolez les bulles pour découvrir les espèces associées à ce milieu
La Brenne vue du ciel © N. Van Ingen
Azuré des mouillères
Azuré des mouillères - © SG

L’Azuré des mouillères (Phengaris alcon) est un petit papillon protégé à l’échelle nationale et qui est inféodé aux marais, prairies et landes humides où l’on trouve sa plante hôte la rare Gentiane des marais (Gentiana pneumonanthe) espèce protégée à l’échelle régionale.

Couleuvre à collier
Couleuvre à collier - © Pierre Priol

En plus d'être inoffensive pour l'homme, la Couleuvre à collier (Natrix natrix) est très utile car elle consomme de petits animaux parfois prolifiques comme les souris et les rats.

Pélobate brun
Pélobate brun - © E. Sansault

Le Pélobate brun (Pelobates fuscus) possède des exigences bien particulières en termes d’habitats. L’espèce, de par son comportement fouisseur, a besoin de sols meubles. Cette espèce et sa rareté a conduit à un grand nombre de mesures de protection. Pour en savoir plus, consultez la page dédiée sur le site de Loiret Nature Environnement

Sphaigne de Magellan
Sphaigne de Magellan - © Rémi Dupré

La Sphaigne de Magellan (Sphagnum magellanicum), belle mousse rouge vineux, localisée dans quelques tourbières de la région.

Caldésie à feuilles de parnassie
Caldésie à feuilles de parnassie - © Rémi Dupré

La Caldésie à feuilles de parnassie (Caldesia parnassifolia), protégée national, en danger, plante aquatique encore répandue dans les étangs de Brenne mais plus rare en Sologne.

Populage des marais
Populage des marais - © Rémi Dupré

Le Populage des marais (Caltha palustris), répandu dans les boisements et prairies marécageuses de la région.

Utriculaire de Brenne
Utriculaire de Brenne - © Mickaël Mady

L’Utriculaire de Brenne (Utricularia brennensis) est une plante carnivore répandue dans les étangs de Brenne ; Longtemps confondue avec l’Utriculaire australe (Utricularia australis), elle a seulement été décrite en 2019.

Etangs de Brenne © Nicolas Van Ingen

Contact
Pascale LARMANDE

Animatrice territoriale sur les Solutions d'adaptation fondées sur la Nature

Agence régionale de la biodiversité Centre-Val de Loire (ARB CVL)