TEN Vue aérienne de Chartres Métropole © Chartres Métropole
  • basiques, le contraire d'acides
  • coléoptères ravageurs des crucifères (colza, choux).
  • période sévère de basses eaux
  • périodes sévères de basses eaux
  • remblais de terres et de graviers le long d'un cours d'eau, qui permettent de former les méandres (virages)
  • En biologie, ensemble de la matière organique d'origine végétale, animale, bactérienne ou fongique.
  • processus d'innovation et ingénierie qui s'inspire des formes, matières, propriétés, processus et fonctions du vivant
  • sur des sols calcaires
  • Arrêt du remplissage du grain de blé lors de sa phase de maturation à cause de trop grandes chaleurs (canicule). Cela a pour effet de diminuer le poids du grain et donc le rendement.
  • étude scientifique du comportement animal principalement en milieu naturel
  • niveler, lisser
  • période où le niveau d'eau d'un cours d'eau est le plus bas
  • accumulation excessive de nutriments au sein d'un écosystème aquatique.
  • épanchements de liquide organique
  • Phénomène artificiel de morcellement de l'espace (définition de l'Insee)
  • une zone de gagnage est un endroit utilisé par des animaux sauvages pour se nourrir
  • Qui concerne la répartition selon leur diamètre, des particules des roches, sables, et graviers.
  • Le Groupement d’intérêt scientifique (GIS) sur le sol, regroupant les ministères de l’agriculture et de l’environnement, l’OFB, l’INRAE, l’IGN, le BRGM, l’ADEME et l’IRD a pour mission de compiler et traiter les informations sur les sols relative à leur inventaire, leur conservation, leur analyse et leur qualité.
  • mouvement, distribution et qualité de l'eau
  • qui se base sur l'étude du relief du cours d'eau
  • qui mangent la lignine, principal composant du bois avec la cellulose et l'hémicellulose
  • feuilles mortes, aiguilles, branches, fruits, mousses que composent les premiers centimètres sur le sol
  • seuils, radiers de pont, passages busés, barrages, etc. qui sont de nature à altérer la migration des espèces aquatiques, ainsi que la diversité et la qualité des habitats naturels disponibles (définition de l'Insee)
  • relatifs aux marais
  • végétaux communément appelés roseaux, genre de plantes herbacées de la famille des Poaceae
  • Action qui consiste à remettre le cours d’eau dans une configuration plus naturelle, en recréant ses anciens méandres ou en créant un nouveau tracé avec des profils variés
  • Actions qui consistent à remettre le cours d’eau dans une configuration plus naturelle, en recréant ses anciens méandres ou en créant un nouveau tracé avec des profils variés
  • Linéaire d'arbres en bordures de cours d'eau
  • Linéaires d'arbres en bordures de cours d'eau
  • ensemble de particules en suspension dans l'eau, l'atmosphère ou la glace, qui a finit par se déposer sous l'effet de la pesanteur souvent en couches ou strates successives
  • groupes d'espèces
  • méthodes limitant le travail du sol
  • Capacité d'une entreprise à générer de la richesse par son cycle de production

L’ARB Centre-Val de Loire accompagne les communes et les intercommunalités à initier des projets en faveur de la biodiversité, notamment au travers du dispositif « Territoire engagé pour la Nature ». Ce dernier vise à fédérer autour des collectivités l’ensemble des acteurs locaux afin d’agir concrètement dans les territoires. depuis sont lancement en 2019, 28 collectivités ont été reconnues en région.

Chaque année, un nouvel Appel à Candidature est lancé du 15 juin au 15 décembre afin de permettre à de nouvelles collectivités d'intégrer le dispositif.

Les collectivités au cœur de projets territoriaux en faveur de la biodiversité

Pour faire face à l’urgence et au défi de reconquête de la biodiversité dans tous les territoires, les collectivités locales sont parmi les acteurs les plus pertinents pour insuffler l’énergie nécessaire et fédérer les acteurs locaux. Qu’elles soient rurales ou urbaines, initiées ou débutantes en matière de biodiversité, les collectivités ont un rôle important à jouer pour le bien-être des générations présentes et futures. « Territoires engagés pour la nature » constitue pour les collectivités une véritable opportunité de lancer des dynamiques territoriales autour de la biodiversité en fédérant notamment l’ensemble des acteurs volontaires autour d’actions concrètes. Ouvert à toutes les communes et intercommunalités de la région Centre-Val de Loire qui souhaitent faire de la biodiversité un marqueur fort de l’ensemble des politiques publiques, ce dispositif vise à faire émerger et à accompagner des projets concrets pour les 3 prochaines années.

S’inscrire dans cette dynamique permet aux collectivités :

  • d’être accompagnées pour formaliser un programme d’actions réaliste et concret
  • de renforcer leurs connaissances et compétences en matière de biodiversité
  • d’être aidées dans la recherche de financement
  • de rejoindre le club des engagées pour partager des expériences et des outils
  • de bénéficier d’une valorisation locale, régionale et nationale des projets et bonnes pratiques

Concrètement, cela se traduit par : 

  • l’accompagnement de l’ARB pour transformer leurs ambitions en actions concrètes. Elles peuvent ainsi obtenir des conseils techniques, des outils, des contacts et une aide à la recherche de financements.
  • le partages d’expériences et échanges au sein du réseau des collectivités pour enrichir et faciliter la mise en œuvre de leurs actions. 
  • des rencontres techniques et webinaires afin de monter en compétences sur des thématiques transversales : l’arbre en ville, la gestion écologique des cimetières, la mobilisation citoyenne…

Retour en image sur les différents temps d'échanges 

Comment devenir un « Territoire engagé pour la nature » ?

Votre collectivité souhaite à son tour développer des actions favorables à la biodiversité ? Vous voulez vous engager en mobilisant les acteurs de votre territoire ? Vous avez besoin d’un accompagnement pour mener des projets concrets en faveur de la biodiversité ? Un appel à candidature est ouvert de chaque année du 15 juin au 15 décembre. Les collectivités qui souhaitent s’engager devront :

  • faire le bilan de leurs pratiques actuelles ;
  • présenter un plan d'actions sur trois ans répondant aux quatre critères suivants :
    • chercher à rassembler l'ensemble des services de la collectivité et les acteurs du territoire ;
    • proposer des objectifs de résultat précis et prévoir un suivi ;
    • conduire à des effets positifs significatifs allant au-delà de la réglementation et des actions déjà réalisées ;
    • contribuer à la mise en œuvre des politiques publiques régionales et nationales (Plan national biodiversité…).

Attention : Seul impératif à toute candidature, les communes doivent avoir réalisé ou devront s'engager à réaliser au début de la période de reconnaissance un Inventaire ou un Atlas de la Biodiversité Communale (IBC/ABC), afin de constituer un état des lieux de la biodiversité et d'identifier les enjeux spécifiques de son territoire. Les intercommunalités devront à minima mettre en place une animation des communes membres pour la mise en oeuvre de ces outils. Elles peuvent également porter une démarche / stratégie intercommunale pour réaliser ses Inventaires/Atlas.

Zoom sur

L'appel à candidature est ouvert du 15 juin au 15 décembre ! 

Les collectivités souhaitant rejoindre le club des engagés en Centre-Val de Loire sont invitées à candidater avant le 15 décembre prochain. Si vous rencontrez des difficultés ou si vous souhaitez échanger sur votre projet à 3 ans, n'hésitez pas à contacter l'ARB.

 

Accéder au dossier de candidature

Depuis le lancement en 2019, 28 collectivités ont été reconnues « territoires engagés pour la nature » 

  • 28

    Collectivités reconnues

  • ​​​​le Cher : Boulleret (1 436 hbts), Chârost (980 hbts), La Celle (350 hbts), Marçais (293 hbts), Touchay (262 hbts), Saint-Martin d'Auxigny (2 407 hbts) et Saint-Vitte (134 hbts)
  • l'Eure-et-Loir : Dreux (31 373 hbts), Luisant (6557 hbts) et agglomération de Chartres Métropole (132375 hbts)
  • l'Indre : Buzançais (4 500 hbts), Luçay-le-Mâle (1355 hbts)
  • l’Indre-et-Loire : Ballan-Miré (7 975 hbts), Chambray-lès-Tours (11 548 hbts), Epeigné-les-Bois (423 hbts), Monnaie (4 800 hbts) et Tours (135 787 hbts)
  • le Loir-et-Cher : Agglomération de Blois - Agglopolys (108 460 hbts), Cheverny (929 hbts) et Mesland (570 hbts)
  • le Loiret :  Boigny-sur-Bionne (2 179 hbts), Ingré (9 284 hbts), Marigny-les-Usages (1 800 hbts), Montargis (14 789 hbts), Olivet (22 327 hbts), Saint-Germain-des-Prés (1 916 hbts), Saint-Jean-de-Braye (20 376 hbts) et Agglomération Montargoise et Rives du Loing (62 000 hbts)

Webinaire de présentation du dispositif TEN

Revoir le webinaire qui s'est tenu  le 14 septembre 2021.

Témoignages

Vidéos des communes d'Ingré et de Tours

Vue aérienne de Chartres Métropole © Chartres Métropole

Contact
Benjamin VIRELY

Animateur territorial biodiversité

Agence régionale de la biodiversité Centre-Val de Loire (ARB CVL)

Vous aimerez aussi

Tous Actualité Dossier thématique Idée d'action Page Événement