Végétalisons ! Canopée d'un tilleul © P.Larmande
  • basiques, le contraire d'acides
  • coléoptères ravageurs des crucifères (colza, choux).
  • désigne un sol cultivé en agriculture
  • désigne les sols cultivés en agriculture
  • période sévère de basses eaux
  • périodes sévères de basses eaux
  • remblais de terres et de graviers le long d'un cours d'eau, qui permettent de former les méandres (virages)
  • En biologie, ensemble de la matière organique d'origine végétale, animale, bactérienne ou fongique.
  • processus d'innovation et ingénierie qui s'inspire des formes, matières, propriétés, processus et fonctions du vivant
  • dont la coquille est formée de deux valves, reliées par une charnière, un ligament corné flexible et un ou deux muscles > par exemple chez les coques, moules, palourdes, pétoncles, huîtres, couteaux, coquilles Saint-Jacques...
  • sur des sols calcaires
  • qualifie un organisme aquicole vivant et se reproduisant en eau douce
  • Arrêt du remplissage du grain de blé lors de sa phase de maturation à cause de trop grandes chaleurs (canicule). Cela a pour effet de diminuer le poids du grain et donc le rendement.
  • étude scientifique du comportement animal principalement en milieu naturel
  • niveler, lisser
  • période où le niveau d'eau d'un cours d'eau est le plus bas
  • accumulation excessive de nutriments au sein d'un écosystème aquatique.
  • épanchements de liquide organique
  • types différents d'écoulement présents dans un cours d'eau (rapides, plats, radiers, mouilles)
  • Phénomène artificiel de morcellement de l'espace (définition de l'Insee)
  • période de reproduction des poissons
  • une zone de gagnage est un endroit utilisé par des animaux sauvages pour se nourrir
  • Qui concerne la répartition selon leur diamètre, des particules des roches, sables, et graviers.
  • Le Groupement d’intérêt scientifique (GIS) sur le sol, regroupant les ministères de l’agriculture et de l’environnement, l’OFB, l’INRAE, l’IGN, le BRGM, l’ADEME et l’IRD a pour mission de compiler et traiter les informations sur les sols relative à leur inventaire, leur conservation, leur analyse et leur qualité.
  • mouvement, distribution et qualité de l'eau
  • qui se base sur l'étude du relief du cours d'eau
  • qui mangent la lignine, principal composant du bois avec la cellulose et l'hémicellulose
  • feuilles mortes, aiguilles, branches, fruits, mousses que composent les premiers centimètres sur le sol
  • variations artificielles du niveau d'eau d'un plan d'eau, d'une voie navigable ou d'une retenue exploitée
  • seuils, radiers de pont, passages busés, barrages, etc. qui sont de nature à altérer la migration des espèces aquatiques, ainsi que la diversité et la qualité des habitats naturels disponibles (définition de l'Insee)
  • relatifs aux marais
  • durée quotidienne de la lumière du jour
  • végétaux communément appelés roseaux, genre de plantes herbacées de la famille des Poaceae
  • Action qui consiste à remettre le cours d’eau dans une configuration plus naturelle, en recréant ses anciens méandres ou en créant un nouveau tracé avec des profils variés
  • Actions qui consistent à remettre le cours d’eau dans une configuration plus naturelle, en recréant ses anciens méandres ou en créant un nouveau tracé avec des profils variés
  • Linéaire d'arbres en bordures de cours d'eau
  • Linéaires d'arbres en bordures de cours d'eau
  • ensemble de particules en suspension dans l'eau, l'atmosphère ou la glace, qui a finit par se déposer sous l'effet de la pesanteur souvent en couches ou strates successives
  • groupes d'espèces
  • méthodes limitant le travail du sol
  • Capacité d'une entreprise à générer de la richesse par son cycle de production

En ville ou à la campagne, le végétal joue un rôle majeur face aux effets du changement climatique.

 

En ville, si l’être humain subit souvent les conséquences des îlots de chaleur urbains, il en est aussi largement responsable. Les solutions sont donc également de son ressort. À cet égard, les pratiques de l’urbanisme et de l’aménagement, qui ont grandement conduit à la création de ces îlots, peuvent aujourd’hui être ajustées pour faire face à ce défi.

La végétalisation est l'une des actions pouvant être entreprises par les villes et les villages dans leur stratégie d'adaptation au changement climatique, dans la mesure où elle permet de pondérer les effets des évènements climatiques extrêmes, telles les canicules ou les intempéries. Il s’agit de mobiliser la végétalisation pour prévenir la formation d'îlots de chaleur, c'est-à-dire la forte hausse de la température observée en milieu urbain par rapport aux zones rurales ou péri-urbaines.

Végétalisation de village, Chouzé sur Loire © P.Larmande
Végétalisation de village, Chouzé sur Loire © P.Larmande
Haie en secteur agricole © P.Larmande
Haie en secteur agricole © P.Larmande

En zone rurale, aujourd’hui, le linéaire de haies régresse toujours sous l’effet des arrachages et du fait de leur vieillissement sans renouvellement. Dans un contexte de réchauffement climatique, d’érosion des sols, de pollution des eaux, de perte d’habitats pour la biodiversité, la disparition du bocage est un enjeu fondamental. En effet, n’étant plus intégrées dans le modèle agricole dominant, les haies ne sont plus pourvues des jeunes arbres qui permettront d’assurer leur renouvellement.

Non seulement cela génère une mutation profonde des paysages, mais cela affecte aussi la biodiversité, le cycle de l’eau et finalement nuit à l’agriculture elle-même.

Végétaliser est un exercice complexe car il peut toucher différents champs de compétences et services de la collectivité (espaces verts, voirie, réseaux, urbanisme...). Pour accompagner les territoires dans cette démarche, la coalition végétalisation a créé une boite à outils évolutive et collaborative, la "boite à outil : Végétalisons ! en Centre - Val de Loire".

La Boite à outils "Végétalisons ! en Centre - Val de Loire"

  • Pour qui ? Les collectivités (au moins dans un premier temps)
  • Pour où ? En milieux rural et urbain
  • Sur quoi ? Toutes les strates de végétation en milieux ouverts (hors entretien et gestion de forêt), c'est-à-dire les herbacées, arbrisseaux, arbustes et arbres

 La BaO "Végétalisons !" est déclinée en 4 chapitres.

Pourquoi végétaliser ?

Intérêt de la végétalisation face à plusieurs enjeux / problématiques connus des collectivités, tels que la gestion des inondations, des sécheresses, des eaux pluviales... une liste de ressources référentes pour chaque thématique.

Comment conserver le végétal existant ?

Panel d'outils techniques ou réglementaires existants pour connaître et protéger les espaces végétalisés déjà existant au sein de son territoire, afin de les intégrer aux projets d'aménagement...

Je veux végétaliser : quoi planter, quoi semer, comment et où ?

Guides pratiques et techniques par élément naturel selon le projet d'aménagement souhaité : prairie à semer, haie à planter, cimetière à enherber, toitures / trottoirs / cours d'école à végétaliser...

Comment entretenir ?

Éclairages techniques pour le fauchage, les tontes, l'élagage... mais aussi la gestion des espèces exotiques envahissantes, l'éco-pâturage...

Zoom sur

La coalition "Végétalisation"

Issue de la COP climat régionale, la coalition Végétalisation est co-animée par l'ARB et FNE Centre-Val de Loire. Elle regroupe un ensemble d'acteurs référents volontaires d'horizons diversifiés. Le but de cette coalition est de promouvoir la végétalisation comme solution pour adapter son territoire au changement climatique, en fournissant les bons outils pour bien végétaliser.

La Boite à Outils "Végétalisons ! en Centre - Val de Loire" est le fruit du travail partenarial et collaboratif entre les 14 structures impliquées de cette coalition.

 

L'animation du groupe de travail de cette coalition a été mené dans le cadre du Life ARTISAN, pour lequel l'ARB est bénéficiaire associé. Ce programme vise à accroitre la résilience des territoires par l'utilisation des solutions fondées sur la nature.

Canopée d'un tilleul © P.Larmande

Contact

Vous aimerez aussi

Tous Acteur Dossier thématique Idée d'action Page