• Découvrir
  • La biodiversité, tissu vivant de notre planète
La biodiversité, tissu vivant de notre planète Lucanus cervus grande biche (coléoptère) © N. Van Ingen
  • basiques, le contraire d'acides
  • coléoptères ravageurs des crucifères (colza, choux).
  • période sévère de basses eaux
  • périodes sévères de basses eaux
  • remblais de terres et de graviers le long d'un cours d'eau, qui permettent de former les méandres (virages)
  • En biologie, ensemble de la matière organique d'origine végétale, animale, bactérienne ou fongique.
  • processus d'innovation et ingénierie qui s'inspire des formes, matières, propriétés, processus et fonctions du vivant
  • sur des sols calcaires
  • Arrêt du remplissage du grain de blé lors de sa phase de maturation à cause de trop grandes chaleurs (canicule). Cela a pour effet de diminuer le poids du grain et donc le rendement.
  • étude scientifique du comportement animal principalement en milieu naturel
  • niveler, lisser
  • période où le niveau d'eau d'un cours d'eau est le plus bas
  • accumulation excessive de nutriments au sein d'un écosystème aquatique.
  • épanchements de liquide organique
  • Phénomène artificiel de morcellement de l'espace (définition de l'Insee)
  • une zone de gagnage est un endroit utilisé par des animaux sauvages pour se nourrir
  • Qui concerne la répartition selon leur diamètre, des particules des roches, sables, et graviers.
  • Le Groupement d’intérêt scientifique (GIS) sur le sol, regroupant les ministères de l’agriculture et de l’environnement, l’OFB, l’INRAE, l’IGN, le BRGM, l’ADEME et l’IRD a pour mission de compiler et traiter les informations sur les sols relative à leur inventaire, leur conservation, leur analyse et leur qualité.
  • mouvement, distribution et qualité de l'eau
  • qui se base sur l'étude du relief du cours d'eau
  • qui mangent la lignine, principal composant du bois avec la cellulose et l'hémicellulose
  • feuilles mortes, aiguilles, branches, fruits, mousses que composent les premiers centimètres sur le sol
  • seuils, radiers de pont, passages busés, barrages, etc. qui sont de nature à altérer la migration des espèces aquatiques, ainsi que la diversité et la qualité des habitats naturels disponibles (définition de l'Insee)
  • relatifs aux marais
  • végétaux communément appelés roseaux, genre de plantes herbacées de la famille des Poaceae
  • Action qui consiste à remettre le cours d’eau dans une configuration plus naturelle, en recréant ses anciens méandres ou en créant un nouveau tracé avec des profils variés
  • Actions qui consistent à remettre le cours d’eau dans une configuration plus naturelle, en recréant ses anciens méandres ou en créant un nouveau tracé avec des profils variés
  • Linéaire d'arbres en bordures de cours d'eau
  • Linéaires d'arbres en bordures de cours d'eau
  • ensemble de particules en suspension dans l'eau, l'atmosphère ou la glace, qui a finit par se déposer sous l'effet de la pesanteur souvent en couches ou strates successives
  • groupes d'espèces
  • méthodes limitant le travail du sol
  • Capacité d'une entreprise à générer de la richesse par son cycle de production

Tout est biodiversité

La biodiversité représente tous les êtres vivants, la faune et la flore, sauvage ou domestique, ainsi que les milieux naturels et l’ensemble des interactions entre les espèces et leurs habitats. Elle constitue la toile de vie dont l’espèce humaine fait partie et dépend. Qu’elle soit visible à l’œil nu ou microscopique, la biodiversité est présente partout à la ville comme à la campagne : dans une goutte d’eau, une motte de terre, une souche d’arbre, de l’oiseau migrateur à la poule, de la fourmi au cerf, de la pâquerette au charme. 

La biodiversité, c'est aussi la diversité génétique des individus d'une même espèce. C'est cette diversité qui permet l'adaptation à l'environnement sur Terre et aussi la résistance face à certaines maladies.

Des services irremplaçables

La biodiversité joue un rôle déterminant dans l’équilibre des écosystèmes et nous rend tous les jours de précieux services, aussi irremplaçables que vitaux :

  • épuration de l’eau,
  • oxygène,
  • fertilité des sols,
  • prévention des inondations,
  • stockage du carbone,
  • dépollution,
  • pollinisation,
  • alimentation,
  • bien-être,
  • médicaments…
     
Zoom sur

Une interdépendance : l’exemple de l’azuré du serpolet

Ces espèces et milieux ne sont pas simplement colocataires mais sont dépendants les uns des autres. 

L’azuré du serpolet (Phengaris / Maculinea arion) est un papillon protégé qui est dépendant de 2 espèces : l’origan et la fourmi.

Il a besoin d’une plante hôte, l’origan, sur laquelle la femelle va venir pondre ses œufs. La chenille vient se nourrir du bouton floral, puis elle tombe au sol. Une fois au sol, elle est prise en charge par son animal hôte, la fourmi du genre Myrmica, qui l’emmène dans sa fourmilière pour l’élever. En effet, la chenille de l’azuré du serpolet imite les bruits et les odeurs d’une larve de fourmi. Ainsi elle se fait accepter et peut dévorer en toute discrétion le couvain des fourmis. Une relation de dépendance s’installe mais elle est déséquilibrée : la chenille a absolument besoin des fourmis pour se nourrir, ce qui n’est pas le cas des fourmis. La chenille sécrète juste un petit liquide sucré que les fourmis apprécient.