Des solutions pour améliorer la ressource en eau Bords du Loiret à Olivet @PL
  • basiques, le contraire d'acides
  • coléoptères ravageurs des crucifères (colza, choux).
  • En biologie, ensemble de la matière organique d'origine végétale, animale, bactérienne ou fongique.
  • sur des sols calcaires
  • Arrêt du remplissage du grain de blé lors de sa phase de maturation à cause de trop grandes chaleurs (canicule). Cela a pour effet de diminuer le poids du grain et donc le rendement.
  • étude scientifique du comportement animal principalement en milieu naturel
  • épanchements de liquide organique
  • Le Groupement d’intérêt scientifique (GIS) sur le sol, regroupant les ministères de l’agriculture et de l’environnement, l’OFB, l’INRAE, l’IGN, le BRGM, l’ADEME et l’IRD a pour mission de compiler et traiter les informations sur les sols relative à leur inventaire, leur conservation, leur analyse et leur qualité.
  • qui mangent la lignine, principal composant du bois avec la cellulose et l'hémicellulose
  • feuilles mortes, aiguilles, branches, fruits, mousses que composent les premiers centimètres sur le sol
  • relatifs aux marais
  • groupes d'espèces
  • méthodes limitant le travail du sol
  • Capacité d'une entreprise à générer de la richesse par son cycle de production

Le changement climatique affecte déjà et affectera de manière croissante les ressources naturelles, en particulier les ressources en eau, tant du point de vue quantitatif que qualitatif. 

La gestion de la ressource en eau est une problématique cruciale en région.

En Centre-Val de Loire, les évolutions des températures et des précipitations vont avoir des effets sur la ressource en eau. La diminution des précipitations estivales pourra provoquer une baisse du niveau des nappes non négligeable. Cette diminution entrainerait une baisse du même ordre de grandeur des débits d’étiage des cours d’eau, puisqu’ils dépendent très fortement de l’alimentation issue des nappes en période d’étiage.

De nombreuses actions peuvent être déployées :

  • Favoriser l’infiltration localisée des eaux pluviales : jardins de pluies, arbres de pluies, noues… participent à la recharge des nappes phréatiques. Lors d’évènements pluviaux, cela diminue le risque d’engorgement des réseaux et limite l’onde de crues
  • Améliorer la dépollution des rejets par des zones tampons végétalisées en secteurs agricoles ou au sortir des stations d’épuration par des Zones de rejets végétalisés (ZRV), promouvoir la phyto épuration des eaux usées en ville
  • Gérer de façon coordonnée les ressources en eau au service de l'économie locale

Bords du Loiret à Olivet @PL

Contact
Pascale LARMANDE

Animatrice territoriale sur les Solutions d'adaptation fondées sur la Nature

Agence régionale de la biodiversité Centre-Val de Loire (ARB CVL)