• Actualités
  • Préserver une des plus grandes zones humides de Centre-Val de Loire | Parc naturel régional de la Brenne
Préserver une des plus grandes zones humides de Centre-Val de Loire | Parc naturel régional de la Brenne Étangs de Brenne © Nicolas Van Ingen
Informations générales
Date de l'actualité
10 fév .21
  • Type d'événement
    Mois des zones humides
  • basiques, le contraire d'acides
  • coléoptères ravageurs des crucifères (colza, choux).
  • période sévère de basses eaux
  • périodes sévères de basses eaux
  • remblais de terres et de graviers le long d'un cours d'eau, qui permettent de former les méandres (virages)
  • En biologie, ensemble de la matière organique d'origine végétale, animale, bactérienne ou fongique.
  • processus d'innovation et ingénierie qui s'inspire des formes, matières, propriétés, processus et fonctions du vivant
  • sur des sols calcaires
  • Arrêt du remplissage du grain de blé lors de sa phase de maturation à cause de trop grandes chaleurs (canicule). Cela a pour effet de diminuer le poids du grain et donc le rendement.
  • étude scientifique du comportement animal principalement en milieu naturel
  • niveler, lisser
  • période où le niveau d'eau d'un cours d'eau est le plus bas
  • accumulation excessive de nutriments au sein d'un écosystème aquatique.
  • épanchements de liquide organique
  • Phénomène artificiel de morcellement de l'espace (définition de l'Insee)
  • une zone de gagnage est un endroit utilisé par des animaux sauvages pour se nourrir
  • Qui concerne la répartition selon leur diamètre, des particules des roches, sables, et graviers.
  • Le Groupement d’intérêt scientifique (GIS) sur le sol, regroupant les ministères de l’agriculture et de l’environnement, l’OFB, l’INRAE, l’IGN, le BRGM, l’ADEME et l’IRD a pour mission de compiler et traiter les informations sur les sols relative à leur inventaire, leur conservation, leur analyse et leur qualité.
  • mouvement, distribution et qualité de l'eau
  • qui se base sur l'étude du relief du cours d'eau
  • qui mangent la lignine, principal composant du bois avec la cellulose et l'hémicellulose
  • feuilles mortes, aiguilles, branches, fruits, mousses que composent les premiers centimètres sur le sol
  • seuils, radiers de pont, passages busés, barrages, etc. qui sont de nature à altérer la migration des espèces aquatiques, ainsi que la diversité et la qualité des habitats naturels disponibles (définition de l'Insee)
  • relatifs aux marais
  • végétaux communément appelés roseaux, genre de plantes herbacées de la famille des Poaceae
  • Action qui consiste à remettre le cours d’eau dans une configuration plus naturelle, en recréant ses anciens méandres ou en créant un nouveau tracé avec des profils variés
  • Actions qui consistent à remettre le cours d’eau dans une configuration plus naturelle, en recréant ses anciens méandres ou en créant un nouveau tracé avec des profils variés
  • Linéaire d'arbres en bordures de cours d'eau
  • Linéaires d'arbres en bordures de cours d'eau
  • ensemble de particules en suspension dans l'eau, l'atmosphère ou la glace, qui a finit par se déposer sous l'effet de la pesanteur souvent en couches ou strates successives
  • groupes d'espèces
  • méthodes limitant le travail du sol
  • Capacité d'une entreprise à générer de la richesse par son cycle de production

Tout au long du mois de février, les zones humides sont à l'honneur ! L'occasion de faire découvrir les connaissances et actions en leur faveur.

L'ARB vous propose une série d'articles au fil de l’eau "des actions en région" à la rencontre de ce que font les membres de l'Agence. Aujourd'hui, découvrez l'action du Parc naturel régional de la Brenne (36).

Une grande partie du territoire du Parc naturel régional de la Brenne est classée site Ramsar, soit une zone humide reconnue d’importance mondiale. Afin de la sauvegarder et répondre aux enjeux liés à l’eau et à la biodiversité, le Parc et une dizaine d’acteurs mettent en œuvre une quarantaine d’actions ciblées.
 

La zone humide de la Brenne, reconnue site Ramsar depuis 1991, couvre 140 000 hectares. Avec plus de 3170 étangs recensés, la Brenne est un territoire d'eau, mais aussi de landes, de pelouses, de forêts et de bocages. Cette richesse d'habitats favorise le développement de la biodiversité et abrite une multitude d’espèces dont certaines menacées : amphibiens, libellules, oiseaux migrateurs y cohabitent avec la Cistude d’Europe, tortue aquatique emblématique du site.

Une dynamique territoriale

Le Parc naturel régional de la Brenne (PNR de la Brenne) et huit autres maîtres d'ouvrage* ont signé un contrat territorial zone humide (CTZH) avec l'agence de l'eau Loire-Bretagne, la DREAL Centre et la Région Centre-Val de Loire. Véritable outil au service de la préservation de la Brenne, il permet, au-delà des financements mobilisés, de mettre en réseau des acteurs autour d’un objectif commun : préserver la zone humide Brenne. Ce contrat d'un montant de plus de 5 millions d'euros pour la période 2017-2021 est également financé par l’Europe via le programme de développement rural (FEADER).

L’année 2021 sera celle du bilan, l’occasion de réfléchir à une nouvelle dynamique territoriale afin de poursuivre les actions avec l’ensemble des acteurs.

*Chambre d’Agriculture de l’Indre, Biocentre, Fédération aquacole de la région Centre-Val de Loire (FAREC), Indre Nature, Réserve naturelle nationale de Chérine, Commune de Mézières-en-Brenne, Communauté de communes Cœur de Brenne, Syndicat intercommunal d’assainissement et de mise en valeur de la Brenne (SIAMVB).

Une quarantaine d’actions pour préserver la Brenne

Durant ces 5 années, près de 40 actions visant à contribuer au bon état écologique des zones humides du territoire du Parc sont mises en œuvre, telles que :

  • Travaux et aménagements sur les zones dégradées du réseau d'alimentation hydrique des étangs (Syndicat d'assainissement et de mise en valeur de la Brenne)
  • Travaux de restauration de la queue de l'étang de Bellebouche (commune de Mézières-en-Brenne) 
  • Optimisation des intrants en agriculture (Chambre d'Agriculture de l'Indre)
  • Suivis d’oiseaux hivernants et migrateurs (Indre nature)
  • Suivis d’oiseaux nicheurs sur végétation flottante (Réserve naturelle nationale de Chérine)
  • Plan global pour le bocage (Parc naturel régional de la Brenne) 
Zoom sur

Le PNR de la Brenne

Le PNR de la Brenne, membre de l'Agence régionale de la biodiversité, vise à protéger et valoriser le patrimoine naturel, culturel et humain de son territoire en mettant en œuvre une politique innovante d’aménagement et de développement économique, social et culturel, respectueuse de l’environnement. Il est né le 22 décembre 1989, de la forte mobilisation des élus et acteurs locaux voulant réagir contre la dévitalisation de leur territoire, et désireux de mettre en place les conditions pérennes du développement local. Il est né aussi d’une prise de conscience, celle de la richesse et de la fragilité de son patrimoine, et de la nécessaire sauvegarde d’une zone humide d’importance internationale, classée Ramsar en 1991. Pour en savoir plus, consulter le site du Parc de la Brenne.

https://www.biodiversite-centrevaldeloire.fr/sites/default/files/styles/large/public/media/image/2019-01/logo-PNR-Brenne.jpg?itok=0DSINj-Q

Étangs de Brenne © Nicolas Van Ingen