• Ressources
  • Conservatoire d'espaces naturels Centre-Val de Loire (Cen Centre-Val de Loire)
Informations générales
  • Type de la structure
    Association
  • Périmètre
    Régional, départemental, local
  • Adresse
    3 rue de la Lionne
  • Téléphones
    02 38 77 02 72
  • Membre de l'ARB Membre de l'ARB
  • basiques, le contraire d'acides
  • coléoptères ravageurs des crucifères (colza, choux).
  • période sévère de basses eaux
  • périodes sévères de basses eaux
  • remblais de terres et de graviers le long d'un cours d'eau, qui permettent de former les méandres (virages)
  • En biologie, ensemble de la matière organique d'origine végétale, animale, bactérienne ou fongique.
  • processus d'innovation et ingénierie qui s'inspire des formes, matières, propriétés, processus et fonctions du vivant
  • sur des sols calcaires
  • Arrêt du remplissage du grain de blé lors de sa phase de maturation à cause de trop grandes chaleurs (canicule). Cela a pour effet de diminuer le poids du grain et donc le rendement.
  • étude scientifique du comportement animal principalement en milieu naturel
  • niveler, lisser
  • période où le niveau d'eau d'un cours d'eau est le plus bas
  • accumulation excessive de nutriments au sein d'un écosystème aquatique.
  • épanchements de liquide organique
  • Phénomène artificiel de morcellement de l'espace (définition de l'Insee)
  • période de reproduction des poissons
  • une zone de gagnage est un endroit utilisé par des animaux sauvages pour se nourrir
  • Qui concerne la répartition selon leur diamètre, des particules des roches, sables, et graviers.
  • Le Groupement d’intérêt scientifique (GIS) sur le sol, regroupant les ministères de l’agriculture et de l’environnement, l’OFB, l’INRAE, l’IGN, le BRGM, l’ADEME et l’IRD a pour mission de compiler et traiter les informations sur les sols relative à leur inventaire, leur conservation, leur analyse et leur qualité.
  • mouvement, distribution et qualité de l'eau
  • qui se base sur l'étude du relief du cours d'eau
  • qui mangent la lignine, principal composant du bois avec la cellulose et l'hémicellulose
  • feuilles mortes, aiguilles, branches, fruits, mousses que composent les premiers centimètres sur le sol
  • variations artificielles du niveau d'eau d'un plan d'eau, d'une voie navigable ou d'une retenue exploitée
  • seuils, radiers de pont, passages busés, barrages, etc. qui sont de nature à altérer la migration des espèces aquatiques, ainsi que la diversité et la qualité des habitats naturels disponibles (définition de l'Insee)
  • relatifs aux marais
  • durée quotidienne de la lumière du jour
  • végétaux communément appelés roseaux, genre de plantes herbacées de la famille des Poaceae
  • Action qui consiste à remettre le cours d’eau dans une configuration plus naturelle, en recréant ses anciens méandres ou en créant un nouveau tracé avec des profils variés
  • Actions qui consistent à remettre le cours d’eau dans une configuration plus naturelle, en recréant ses anciens méandres ou en créant un nouveau tracé avec des profils variés
  • Linéaire d'arbres en bordures de cours d'eau
  • Linéaires d'arbres en bordures de cours d'eau
  • ensemble de particules en suspension dans l'eau, l'atmosphère ou la glace, qui a finit par se déposer sous l'effet de la pesanteur souvent en couches ou strates successives
  • groupes d'espèces
  • méthodes limitant le travail du sol
  • Capacité d'une entreprise à générer de la richesse par son cycle de production

Créé en 1990, le Conservatoire est une association loi 1901 de protection de l’environnement reconnue d’intérêt général. Il s’est donné pour mission la sauvegarde des milieux naturels les plus remarquables pour leur faune, leur flore, leur qualité paysagère ou encore leur intérêt géologique.

Ses quatre axes de travail sont :
CONNAÎTRE les espèces et leurs milieux de vie
Etudes et inventaires naturalistes, suivis scientifiques sont
menés afin de définir les secteurs les plus remarquables où il est nécessaire d’intervenir.

PROTÉGER les milieux
Le Conservatoire intervient sur des sites dont il est propriétaire, locataire ou gestionnaire par convention. Il contribue également aux politiques environnementales mises en œuvre par l’Europe, l’Etat ou les Collectivités territoriales,
GÉRER les sites
Des plans de gestion, validés par un conseil scientifique, sont établis pour chaque site. La restauration et la gestion des sites sont réalisées en régie ou en partenariat avec des agriculteurs, des associations d’insertion ou des bénévoles…

VALORISER les sites et accueillir le public
Sorties de découverte sur sites, réunions publiques, inaugurations, chantiers de bénévoles, projets pédagogiques avec les scolaires…  Autant de moyens de partager des connaissances et des sensibilités avec le plus grand nombre. Les sites dans leur majorité sont également aménagés pour favoriser leur découverte par le public.

ACCOMPAGNER les politiques biodiversité
Le Conservatoire accompagne l’Etat dans ses politiques biodiversité (Réserves naturelles nationales, Natura 2000, Stratégie des aires protégées…, les Agences de l’eau dans leur 11e programme, la Région (Réserve naturelle régionale, stratégie biodiversité…), les Départements (politiques Espaces naturels sensibles) et plus largement est un assemblier de toutes les politiques publiques se rapportant à la biodiversité et aux espaces naturels. Il travaille ainsi étroitement avec l’Agence régionale de la biodiversité, avec de nombreuses collectivités, des syndicats de rivière, des Parcs naturels régionaux, des associations de protection de l’environnement, les acteurs du tourisme…

Vous aimerez aussi

Tous Actualité Dossier thématique Page Retour d'expérience