• Actualités
  • "Territoire engagé pour la nature", de nouvelles collectivités s'engagent
"Territoire engagé pour la nature", de nouvelles collectivités s'engagent Les nouveaux territoires engagés © ARB-CVL
Informations générales
Date de l'actualité
22 avr .22
  • Type d'événement
    Palmarès
  • basiques, le contraire d'acides
  • coléoptères ravageurs des crucifères (colza, choux).
  • période sévère de basses eaux
  • périodes sévères de basses eaux
  • remblais de terres et de graviers le long d'un cours d'eau, qui permettent de former les méandres (virages)
  • En biologie, ensemble de la matière organique d'origine végétale, animale, bactérienne ou fongique.
  • processus d'innovation et ingénierie qui s'inspire des formes, matières, propriétés, processus et fonctions du vivant
  • sur des sols calcaires
  • Arrêt du remplissage du grain de blé lors de sa phase de maturation à cause de trop grandes chaleurs (canicule). Cela a pour effet de diminuer le poids du grain et donc le rendement.
  • étude scientifique du comportement animal principalement en milieu naturel
  • niveler, lisser
  • période où le niveau d'eau d'un cours d'eau est le plus bas
  • accumulation excessive de nutriments au sein d'un écosystème aquatique.
  • épanchements de liquide organique
  • Phénomène artificiel de morcellement de l'espace (définition de l'Insee)
  • période de reproduction des poissons
  • une zone de gagnage est un endroit utilisé par des animaux sauvages pour se nourrir
  • Qui concerne la répartition selon leur diamètre, des particules des roches, sables, et graviers.
  • Le Groupement d’intérêt scientifique (GIS) sur le sol, regroupant les ministères de l’agriculture et de l’environnement, l’OFB, l’INRAE, l’IGN, le BRGM, l’ADEME et l’IRD a pour mission de compiler et traiter les informations sur les sols relative à leur inventaire, leur conservation, leur analyse et leur qualité.
  • mouvement, distribution et qualité de l'eau
  • qui se base sur l'étude du relief du cours d'eau
  • qui mangent la lignine, principal composant du bois avec la cellulose et l'hémicellulose
  • feuilles mortes, aiguilles, branches, fruits, mousses que composent les premiers centimètres sur le sol
  • variations artificielles du niveau d'eau d'un plan d'eau, d'une voie navigable ou d'une retenue exploitée
  • seuils, radiers de pont, passages busés, barrages, etc. qui sont de nature à altérer la migration des espèces aquatiques, ainsi que la diversité et la qualité des habitats naturels disponibles (définition de l'Insee)
  • relatifs aux marais
  • durée quotidienne de la lumière du jour
  • végétaux communément appelés roseaux, genre de plantes herbacées de la famille des Poaceae
  • Action qui consiste à remettre le cours d’eau dans une configuration plus naturelle, en recréant ses anciens méandres ou en créant un nouveau tracé avec des profils variés
  • Actions qui consistent à remettre le cours d’eau dans une configuration plus naturelle, en recréant ses anciens méandres ou en créant un nouveau tracé avec des profils variés
  • Linéaire d'arbres en bordures de cours d'eau
  • Linéaires d'arbres en bordures de cours d'eau
  • ensemble de particules en suspension dans l'eau, l'atmosphère ou la glace, qui a finit par se déposer sous l'effet de la pesanteur souvent en couches ou strates successives
  • groupes d'espèces
  • méthodes limitant le travail du sol
  • Capacité d'une entreprise à générer de la richesse par son cycle de production

De nouveaux territoires s'engagent pour la nature !

Mercredi 20 avril après-midi a marqué une nouvelle étape dans la dynamique du dispositif "Territoire engagé pour la nature" en Centre-Val de Loire avec la reconnaissance officielle de 4 nouvelles collectivités et le réengagement des 5 premières collectivités reconnues en 2019

  • Collectivités nouvellement reconnues : Dreux (28), Buzançais (36), Agglopolys-Blois (41) et Montargis (45)
  • Collectivités renouvelant leurs engagement : La Celle (18), Chartres Métropole (28), Luçay-le-Mâle (36), Cheverny (41) et Ingré (45)

Ce collectif de collectivités engagées pour agir concrètement en faveur de la biodiversité continue de s'enrichir atteignant aujourd'hui 28 collectivités allant du village de 135 habitants, à la ville de 135 000 habitants, en passant par des intercommunalités regroupant jusqu'à plus de 60 communes. 

Jean-François BRIDET, président de l'ARB et représentant du collectif régional pilotant le dispositif "territoire engagé pour la nature", a remis aux nouveaux lauréats un diplôme marquant leur engagement pour 3 ans à mettre en place des actions de préservation, restauration et de valorisation de la biodiversité de leur territoire. Ce fut l'occasion de mettre en avant la diversité des actions à venir, diversité à l'image des spécificités de chaque collectivité, de ses moyens et des espèces ou milieux présents dans les territoires. 

 

Favoriser le partage d'expérience

Cette journée a également été l'occasion d'échanger autour des projets portés par l'agglomération de Blois - Agglopolys qui accueillait cet évènement au parc des Mées : mise en place de la gestion différenciés sur l'ensemble des espaces gérés par l'agglomération, avec une présentation des pratiques réalisées sur les différents espaces du parc, du projet de restauration du ruisseau des Mées ou encore de la plantation de haies en lisière du parc. 

La visite s'est conclue par la présentation de l'Observatoire Loire, outil majeur pour la sensibilisation des habitants et scolaires de l'agglomération aux enjeux de préservation de la biodiversité du milieu ligérien. 

Présentation du plan de gestion différenciée mis en place au parc des Mées par les agents d'Agglopolys © ARB-CVL
Présentation du plan de gestion différenciée mis en place au parc des Mées par les agents d'Agglopolys © ARB-CVL
Echanges autour du projet de restauration du ruisseau des Mées © ARB-CVL
Echanges autour du projet de restauration du ruisseau des Mées © ARB-CVL
Visite de l'Observatoire Loire © ARB-CVL
Visite de l'Observatoire Loire © ARB-CVL

"Territoire engagé pour la nature", un dispositif pour passer à l'action

L'ARB Centre-Val de Loire est l'animatrice de ce dispositif en région qui vise à mobiliser et accompagner les collectivités volontaires à agir concrètement en faveur de la biodiversité. En ce donnant des objectifs à 3 ans cohérents avec les enjeux de leur territoire, leur compétences et évidemment leurs moyens, les collectivités qui s'engagent bénéficient d'un appui de l'ARB et de ses partenaires pour mettre en œuvre leurs engagements. Elles rejoignent également un club de collectivités pour échanger sur leurs projets et profiter du partage d'expérience de chacun.

Vous souhaitez rejoindre ce club des engagés ? Le prochain appel à candidature sera ouvert mi-juin pour un dépôt de dossier mi-décembre. 

Zoom sur

L'Atlas de la Flore du Centre-Val de Loire

A l'occasion de la cérémonie, chaque collectivité lauréate s'est vu offrir par l'Agence régionale de la biodiversité l'Atlas de la Flore du Centre-Val de Loire que vient de publier le Conservatoire botanique du bassin parisien. 

Fruit d'un travail de plus de 20 ans, cet ouvrage propose une vision synthétique et cartographique de l’état de la flore régionale avec plus de deux millions de données sur 1550 espèces étudiées. 

Il permettra aux territoires engagés pour la nature d'en apprendre encore davantage sur les plantes identifiées sur leur territoire lors des atlas et inventaires de la biodiversité communale. 

 

Les nouveaux territoires engagés © ARB-CVL

Contact
Benjamin VIRELY

Animateur territorial biodiversité

Agence régionale de la biodiversité Centre-Val de Loire (ARB CVL)

Vous aimerez aussi

Tous Dossier thématique Idée d'action Page Retour d'expérience Événement