• Agenda
  • Gérer son éclairage, une idée lumineuse pour la biodiversité
Gérer son éclairage, une idée lumineuse pour la biodiversité Halo lumineux © Philippe Gourdain - Nuit France
Informations générales
Dates de l'événement
Retour sur événement
  • Lieu de l'événement
    Faculté de Droit - 11 rue Michel Marest 18000 Bourges
  • Type d'événement
    Journée technique
  • Organisé par
    Organisé par
    ARB CVL
  • basiques, le contraire d'acides
  • coléoptères ravageurs des crucifères (colza, choux).
  • période sévère de basses eaux
  • périodes sévères de basses eaux
  • remblais de terres et de graviers le long d'un cours d'eau, qui permettent de former les méandres (virages)
  • En biologie, ensemble de la matière organique d'origine végétale, animale, bactérienne ou fongique.
  • processus d'innovation et ingénierie qui s'inspire des formes, matières, propriétés, processus et fonctions du vivant
  • sur des sols calcaires
  • Arrêt du remplissage du grain de blé lors de sa phase de maturation à cause de trop grandes chaleurs (canicule). Cela a pour effet de diminuer le poids du grain et donc le rendement.
  • étude scientifique du comportement animal principalement en milieu naturel
  • niveler, lisser
  • période où le niveau d'eau d'un cours d'eau est le plus bas
  • accumulation excessive de nutriments au sein d'un écosystème aquatique.
  • épanchements de liquide organique
  • Phénomène artificiel de morcellement de l'espace (définition de l'Insee)
  • une zone de gagnage est un endroit utilisé par des animaux sauvages pour se nourrir
  • Qui concerne la répartition selon leur diamètre, des particules des roches, sables, et graviers.
  • Le Groupement d’intérêt scientifique (GIS) sur le sol, regroupant les ministères de l’agriculture et de l’environnement, l’OFB, l’INRAE, l’IGN, le BRGM, l’ADEME et l’IRD a pour mission de compiler et traiter les informations sur les sols relative à leur inventaire, leur conservation, leur analyse et leur qualité.
  • mouvement, distribution et qualité de l'eau
  • qui se base sur l'étude du relief du cours d'eau
  • qui mangent la lignine, principal composant du bois avec la cellulose et l'hémicellulose
  • feuilles mortes, aiguilles, branches, fruits, mousses que composent les premiers centimètres sur le sol
  • seuils, radiers de pont, passages busés, barrages, etc. qui sont de nature à altérer la migration des espèces aquatiques, ainsi que la diversité et la qualité des habitats naturels disponibles (définition de l'Insee)
  • relatifs aux marais
  • végétaux communément appelés roseaux, genre de plantes herbacées de la famille des Poaceae
  • Action qui consiste à remettre le cours d’eau dans une configuration plus naturelle, en recréant ses anciens méandres ou en créant un nouveau tracé avec des profils variés
  • Actions qui consistent à remettre le cours d’eau dans une configuration plus naturelle, en recréant ses anciens méandres ou en créant un nouveau tracé avec des profils variés
  • Linéaire d'arbres en bordures de cours d'eau
  • Linéaires d'arbres en bordures de cours d'eau
  • ensemble de particules en suspension dans l'eau, l'atmosphère ou la glace, qui a finit par se déposer sous l'effet de la pesanteur souvent en couches ou strates successives
  • groupes d'espèces
  • méthodes limitant le travail du sol
  • Capacité d'une entreprise à générer de la richesse par son cycle de production

L'Agence organisait le 20 mai dernier une journée à destination des collectivités sur le thème de l'éclairage public et de la biodiversité. Plus d'une centaine de personnes ont ainsi pu échanger avec des experts mais également avec des acteurs régionaux déjà engagés sur cette thématique. 

Retrouvez les supports de présentation des différentes interventions de la journée ci-dessous.

Comprendre les enjeux autour de l'éclairage et la biodiversité

Une compétence de plus en plus chère

Il existe plus de 11 millions de points lumineux en France, soit l’équivalent d’un lampadaire pour 6 habitants selon les derniers chiffres de l’ADEME. Le coût de l’éclairage public est évalué par l’ADEME à 41% des dépenses en électricité des municipalités. Sur la période 2005 et 2017, le prix du kilowatt-heure est passé de 7,7 à 15 centimes et le contexte énergétique actuel continue de faire augmenter le coût de cette compétence dans le budget des communes.

Une biodiversité de plus en plus impactée

Dans le même temps, l’Observatoire National de la Biodiversité (ONB) a publié fin 2021 un nouvel indicateur pour mesurer la pollution lumineuse. Selon cet indicateur, 85% du territoire métropolitain est exposé à un niveau élevé de pollution lumineuse. Cette pollution impacte directement la vie nocturne de nombreuses espèces : insectes, chauve-souris, rapaces, … Elle dérègle le rythme biologique des espèces animales, perturbe le déplacement des espèces et fragmente les milieux naturels. Cette pollution lumineuse influe également sur les humains en impactant notamment le sommeil des riverains.

OFB 2021
OFB 2021

Une opportunité pour agir

Fort de ces constats, de plus en plus de collectivités décident de moderniser leur parc d’éclairage en installant des ampoules LED moins consommatrice d’énergie. Cette technologie offre également l’opportunité de réduire la pollution lumineuse : choix d’une couleur d’ampoule chaude plutôt que froide, installation de régulateurs d’intensité associés à des détecteurs de mouvements, extinction automatique via des programmateurs, …

Ainsi, de nombreuses solutions techniques existent pour concilier les nécessités d’économie d’énergie et la réduction de l’impact sur la biodiversité, à condition de les connaitre au moment des travaux de renouvellement pour ne pas manquer cette opportunité.

 

Retour sur la journée

L’objectif de la journée était de permettre aux collectivités, élus comme techniciens, de mieux appréhender les liens entre leurs compétences et les impacts de l’éclairage sur la biodiversité afin de prendre des décisions éclairées lors de travaux sur l’éclairage public. En effet, la gestion de l’éclairage public relève de la compétence des communes, seules habilitées à éteindre l’éclairage la nuit. Mais d’autres champs de compétences peuvent également contribuer à la lutte contre la pollution lumineuse, y compris sur les espaces privés : documents de planification, règlement de zone d’activité, animation auprès des habitants…

Cette journée a également permis de partager de nombreux retours d’expérience en région au travers d'une table ronde et de 6 ateliers thématiques. Ils ont illustré la diversité des actions possibles pour toutes tailles de collectivités urbaines ou rurales.

Les présentations de la journée

Introduction par Irène FELIX, présidente de Bourges Plus et Jean-François BRIDET, président de l’ARB Centre-Val de Loire

Pollution lumineuse et Trame noire : état des connaissances scientifiques et techniques par Romain SORDELLO de l’UMS PatriNat / OFB-CNRS-MNHN

Qu’est-ce que la pollution lumineuse ? Quels sont ses impacts sur l’environnement, la santé et la biodiversité ? Quelle différence entre pollution lumineuse et trame noire ?

Quel est le rôle des collectivités ? par Damien CARAT, responsable d’études Nature en Ville au CEREMA 

Rappel de la réglementation, présentation des compétences des collectivités et des leviers d’actions disponibles pour réduire l'impact de l'éclairage sur la biodiversité

Table ronde : retours d’expérience de collectivités

  • Catherine LE TROQUIER, maire de Valaire (41), commune rurale labellisée 4 étoiles au concours « Villes et Villages étoilés »

 

  • Hugo LEFELLE, adjoint au maire de Bourges (18) en charge de l’urbanisme et des travaux

 

  • Claire SCHNEIDER du PETR Centre-Cher et Anne PAEPEGAEY de la communauté d’agglomération Bourges Plus (18) : déclinaison du concept de trame noire dans le PLUi

Ateliers thématiques

  • Comment sensibiliser et accompagner les habitants pour réduire la pollution lumineuse ? Témoignages de Clémence ROY animatrice du CPIE Brenne-Berry et de Sandra GONZAGA animatrice du Conservatoire d’espaces naturels CVL
  • Le label « villes et villages étoilés », un outil pour valoriser les collectivités qui se mobilisent en faveur la nuit. Témoignages de Marc DUVOUX de l’ANPCEN et de Guy BERCON, maire de Saint-Vitte (18) commune labellisée 3 étoiles
  • Comment encourager les commerces à éteindre la nuit ? Atelier de co-construction d’une solution basée sur les sciences comportementales présenté par la Direction Interministérielle de la Transformation Publique et le bureau d'étude Behavioural Insights Team
  • La trame noire, de la conception à la planification. Présentation détaillée de la trame noire élaborée par le PETR Centre-Cher et sa déclinaison dans le PLUi de l’Agglomération de Bourges (18) présenté par Claire SCHNEIDER, chargée de mission au PETR et Anne PAEPEGAEY chargée de mission de l’agglomération
  • Lumières et bâti, comment valoriser son patrimoine en limitant l’impact sur la biodiversité ? Témoignage de Samuel LONGUEPEE directeur de l’aménagement et de l’espace public de la Ville de Blois (41) et Thierry COSSON, maire de Vignoux-sous-les-Aix (18)
  • Concilier les enjeux de sécurité, d’énergie et de biodiversité : quelles sont les solutions techniques existantes ? Présentations de Régis LAGAUTRIERE directeur du Syndicat Départemental de l’Energie du Cher et de Laurent ARTHUR de l’association « Chauve qui Peut »

Journée organisée en partenariat avec 

Journée labellisée 

Halo lumineux © Philippe Gourdain - Nuit France

Contact
Benjamin VIRELY

Animateur territorial biodiversité

Agence régionale de la biodiversité Centre-Val de Loire (ARB CVL)

Vous aimerez aussi

Tous Dossier thématique Idée d'action Page