Thumbnail

Retour aux sources à la Tourbière des Landes | Conservatoire d’espaces naturels Centre-Val de Loire

Vue de la zone est de la Tourbière des Landes © Sandra Gonzagua-Cen CVL
Le mois des zones humides 2021 – des actions en région

Tout au long du mois de février, les zones humides sont à l'honneur ! L'occasion de faire découvrir les connaissances et actions en leur faveur.

 

L'ARB vous propose une série d'articles au fil de l’eau "des actions en région" à la rencontre de ce que font les membres de l'Agence. Aujourd'hui, découvrez l'action du Conservatoire d’espaces naturels Centre-Val de Loire.
 

Les tourbières, des zones humides indispensables et fragiles

Nées d’un processus long de décomposition organique par l’amas de résidus végétaux en milieu aquatique, il faut environ 5000 ans pour constituer 10 cm de de tourbe. Les tourbières actives fonctionnent comme des puits de carbones. Si les tourbières n’occupent que 3 % de la superficie terrestre, elles contiennent environ 25 % du stock mondial de carbone organique du sol. Ces lieux représentent des biotopes propices au développement de la biodiversité et de certaines espèces végétales et animales ne vivant que dans ce milieu. Elles rendent par ailleurs de précieux services : rôle d’éponge, épuration des eaux, pollinisation et parfois champ d’expansion des crues. Pourtant, elles sont menacées par plusieurs pratiques et phénomènes : aménagement du territoire, changement climatique… Pour en savoir plus, découvrez l’infographie "Tourbières et carbone" du pôle Tourbières de la Fédération des conservatoires d'espaces naturels.

 

Au cœur de la Sologne du Cher, la tourbière des Landes s’étend sur dix hectares. Sur ce milieu fragile, le boisement croissant empêchait les sources d’alimenter suffisamment les lieux en eau. Les tourbières ne remplissaient ainsi plus leurs services écologiques et n’assuraient plus le gîte et le couvert à la faune et la flore du milieu.

Le Conservatoire d’espaces naturels Centre-Val de Loire agit depuis 2003 pour gérer et restaurer la tourbière, avec l’appui de la commune de Ménétréol-sur-Sauldre.

Des lieux à la biodiversité foisonnante… et menacée

Classé Espace Naturel Sensible (ENS) du département du Cher, le site figure parmi les dernières tourbières acides en bon état de conservation que compte la région Centre-Val de Loire. La tourbière accueille 50 espèces menacées de disparition dont le Lycopode inondé-une fougère primitive, l’Azuré de l’Ajonc-un petit papillon bleu, ou le Lézard vivipare. Dans cet espace à l’ambiance bien particulière, et constamment humide, sphaignes et droséras disputent la place aux bouleaux et à la bruyère.

Suivi des niveaux d’eau dans la tourbière © Serge Gressette

 




















 

Rouvrir la zone pour rétablir un bon niveau d’engorgement

En 2014, le Conservatoire d’espaces naturels a rédigé le plan de gestion 2015-2024 qui cadre les interventions sur ce site. Celui-ci prévoit une réouverture des zones tourbeuses pour reconquérir un paysage plus ouvert, connu dans les années 1980, et restaurer l’engorgement de la tourbière en diminuant le taux de boisement et en réactivant, du coup, les sources qui alimentent cette zone humide.

En septembre 2019, d’importants travaux de bûcheronnage des pins, bouleaux et saules ont été réalisés sur 1,6 ha par un prestataire. Des produits de coupe ont été exportés et les saules ont bénéficié d’un dessouchage complémentaire pour éviter leur reprise.Par ailleurs, le site bénéficie d’une attention scientifique particulière. Cinq indicateurs de la boîte à outils LigérO sont déployés depuis 2017 avec, par exemple, le suivi des niveaux de la nappe. Ces outils sont mis en œuvre pour mesurer l’effet des travaux de restauration et évaluer l’évolution de cette tourbière acide, notamment du niveau d’engorgement.

Travaux sur la Tourbière des Landes © FH

 

Ces travaux de restauration permettent ainsi de préserver ce joyau de la biodiversité mais aussi de conserver des services rendus : le rôle de puits de carbone mais aussi d’éponge en stockant l’eau l’hiver et en la restituant l’été.

 
La tourbière des Landes avant travaux ©Cirade Environnement
La tourbière des Landes après travaux ©Cirade Environnement






















 

Le Cen Centre-Val de Loire en bref

Le Conservatoire d'espaces naturels Centre-Val de Loire, membre de l’Agence régionale de la biodiversité, s'est donné pour mission la sauvegarde des milieux naturels les plus remarquables pour leur faune, leur flore, leur qualité paysagère ou géologique. Ses priorités d'intervention portent sur la préservation des sites ligériens les plus beaux et les plus menacés, la sauvegarde des milieux humides les plus remarquables (mares, étangs, tourbières, prairies…) ainsi que la protection et la gestion de milieux naturels variés abritant des espèces rares (pelouses sèches, sites à outarde canepetière...). Pour en savoir plus, consulter le site du Cen Centre-Val de Loire.
 


- Pour aller plus loin –

 

À découvrir en vidéo, une autre action de restauration de milieu concernant une zone humide à Saint-Martin d'Auxigny (18) réalisée par le Syndicat Intercommunal de la Vallée de l'Yèvre.