Thumbnail

C'est le printemps : agir pour la biodiversité !

Linotte mélodieuse © Martial Queyrie
C'est de saison !

Le printemps est là et la biodiversité s’éveille. Plantes, insectes, oiseaux, petits mammifères et reptiles batifolent, se nourrissent, se promènent… Dans les jardins et les espaces verts des communes ou des entreprises, ayons les bons réflexes pour préserver la biodiversité. L’ARB Centre- Val de Loire vous propose une sélection de quelques conseils pratiques et ressources associées pour agir en faveur de la biodiversité en ce début de saison.

Le végétal, socle de la biodiversité

Choisir des espèces locales

Si encore quelques arbustes peuvent être plantés au printemps, vous pouvez d’ores et déjà préparer vos projets d’automne. Pour vos futures haies, vergers, les végétaux locaux s’adaptent aux spécificités de nos territoires et offrent de nombreux services :

  • adaptation au sol et climat local
  • meilleure résistance aux aléas climatiques (sécheresse) ou aux maladies
  • maintien de la biodiversité végétale
  • alimentation des insectes et oiseaux indigènes
   

Proscrire les espèces exotiques envahissantes

Le Mahonia, une espèce à proscrire

Même si certaines plantes peuvent être attractives pour l’ornement des jardins et espaces verts (Mahonia, Balsamine de l’Himalaya, Raisin d’Amérique, Herbe de la pampa) et sont en vente libre ou mises en avant en jardineries, elles présentent de fortes contraintes sur la biodiversité locale :

  • compétition avec les espèces locales (colonisation des milieux)

  • impacts sur la santé humaine et animale
  • inadaptation aux besoins des insectes de notre région
  • consommation d’eau plus importante
 

Le Conservatoire d’espaces naturels Centre-Val de Loire et le Conservatoire botanique national du bassin parisien, co-pilotent un groupe technique sur les plantes invasives en région. Ce groupe a une mission de connaissance de ces plantes et des stratégies de lutte associées, mais aussi d’accompagnement des gestionnaires et des collectivités. Pour valoriser les travaux du groupe, l’Observatoire a publié une photographie des plantes invasives de la région, répertoriées par noms communs. Pour en savoir plus, consulter les ressources du groupe technique Plantes invasives.

Pour en savoir plus sur les espèces exotiques envahissantes et les acteurs en région, rendez-vous sur la page des espèces exotiques envahissantes sur le site de l’Observatoire.

La petite faune, la préserver et lui faciliter la vie

C’est la saison des amours chez les oiseaux, les hérissons et autres petits animaux des jardins ! Quelques réflexes pour les préserver :

  • Bain d'une jeune mésange

    Ne plus tailler vos haies jusqu'au 31 juillet (la taille des haies est interdite du 1er avril au 31 juillet (Arrêté du 24 avril 2015 relatif aux règles de bonnes conditions agricoles et environnementales).

  • Laisser des tas de branches pour la reproduction des hérissons et du bois mort pour les insectes.
  • Limiter la tonte de la pelouse pour préserver les insectes et réduire les effets de la sécheresse.
  • Conserver les fleurs sauvages et adventices (pissenlits et pâquerettes, trèfles...) qui nourrissent les abeilles, bourdons et autres insectes pollinisateurs.
  • Stopper le nourrissage des oiseaux mais installer une coupelle d’eau par temps chaud.
  • Installer des petits gîtes :  nichoirs, hôtels à insectes, tas de pierres pour les lézards et autre reptiles
  • Conserver les nids trouvés sous vos fenêtres ou dans les granges. Certaines espèces comme l’hirondelle ou le martinet sont protégées.
  • Limiter l’éclairage du jardin pour ne pas perturber la faune nocturne.
  • Laisser des passages dans les clôtures pour libérer les hérissons.
  • Ne pas utiliser de produits phytosanitaires et d’insecticides. Certaines jardineries vous proposent de les récupérer pour les détruire. Favoriser cet équilibre naturel, c'est aussi accueillir les auxiliaires du jardin, et prédateurs des ravageurs !
 

- Pour aller plus loin -