Accompagnement à l'installation des entreprises à Boigny-sur-Bionne (45) Un exemple de gestion différenciée sur une zone d'activité de Boigny-sur-Bionne
Informations générales
Année de réalisation
2022
  • Porteur de projet
    Christophe Picard
  • Type de structure
    Associations, Collectivités, Entreprises
  • Boigny-sur-Bionne
  • Localisation
    Zones d'activité de Boigny-sur-Bionne
  • Type d'action
    Former / Accompagner
  • Dispositifs associés
    Territoires Engagés pour la Nature
  • Ganesh Chandrakumar ARB
  • basiques, le contraire d'acides
  • coléoptères ravageurs des crucifères (colza, choux).
  • désigne un sol cultivé en agriculture
  • désigne les sols cultivés en agriculture
  • période sévère de basses eaux
  • périodes sévères de basses eaux
  • remblais de terres et de graviers le long d'un cours d'eau, qui permettent de former les méandres (virages)
  • En biologie, ensemble de la matière organique d'origine végétale, animale, bactérienne ou fongique.
  • processus d'innovation et ingénierie qui s'inspire des formes, matières, propriétés, processus et fonctions du vivant
  • dont la coquille est formée de deux valves, reliées par une charnière, un ligament corné flexible et un ou deux muscles > par exemple chez les coques, moules, palourdes, pétoncles, huîtres, couteaux, coquilles Saint-Jacques...
  • sur des sols calcaires
  • qualifie un organisme aquicole vivant et se reproduisant en eau douce
  • Arrêt du remplissage du grain de blé lors de sa phase de maturation à cause de trop grandes chaleurs (canicule). Cela a pour effet de diminuer le poids du grain et donc le rendement.
  • étude scientifique du comportement animal principalement en milieu naturel
  • niveler, lisser
  • période où le niveau d'eau d'un cours d'eau est le plus bas
  • accumulation excessive de nutriments au sein d'un écosystème aquatique.
  • épanchements de liquide organique
  • types différents d'écoulement présents dans un cours d'eau (rapides, plats, radiers, mouilles)
  • Phénomène artificiel de morcellement de l'espace (définition de l'Insee)
  • période de reproduction des poissons
  • une zone de gagnage est un endroit utilisé par des animaux sauvages pour se nourrir
  • Qui concerne la répartition selon leur diamètre, des particules des roches, sables, et graviers.
  • Le Groupement d’intérêt scientifique (GIS) sur le sol, regroupant les ministères de l’agriculture et de l’environnement, l’OFB, l’INRAE, l’IGN, le BRGM, l’ADEME et l’IRD a pour mission de compiler et traiter les informations sur les sols relative à leur inventaire, leur conservation, leur analyse et leur qualité.
  • mouvement, distribution et qualité de l'eau
  • qui se base sur l'étude du relief du cours d'eau
  • qui mangent la lignine, principal composant du bois avec la cellulose et l'hémicellulose
  • feuilles mortes, aiguilles, branches, fruits, mousses que composent les premiers centimètres sur le sol
  • variations artificielles du niveau d'eau d'un plan d'eau, d'une voie navigable ou d'une retenue exploitée
  • seuils, radiers de pont, passages busés, barrages, etc. qui sont de nature à altérer la migration des espèces aquatiques, ainsi que la diversité et la qualité des habitats naturels disponibles (définition de l'Insee)
  • relatifs aux marais
  • durée quotidienne de la lumière du jour
  • végétaux communément appelés roseaux, genre de plantes herbacées de la famille des Poaceae
  • Action qui consiste à remettre le cours d’eau dans une configuration plus naturelle, en recréant ses anciens méandres ou en créant un nouveau tracé avec des profils variés
  • Actions qui consistent à remettre le cours d’eau dans une configuration plus naturelle, en recréant ses anciens méandres ou en créant un nouveau tracé avec des profils variés
  • Linéaire d'arbres en bordures de cours d'eau
  • Linéaires d'arbres en bordures de cours d'eau
  • ensemble de particules en suspension dans l'eau, l'atmosphère ou la glace, qui a finit par se déposer sous l'effet de la pesanteur souvent en couches ou strates successives
  • groupes d'espèces
  • méthodes limitant le travail du sol
  • Capacité d'une entreprise à générer de la richesse par son cycle de production

Contexte du projet

En périphérie d'Orléans, Boigny-sur-Bionne est un territoire attractif pour l'implantation d'entreprises. Néanmoins la commune située en limite de la forêt d'Orléans présente de nombreux enjeux environnementaux liés à la biodiversité et au risque inondation.

Consciente de la difficulté d'articuler ces enjeux, la collectivité s'est saisie du levier que constitue l'attribution du permis de construire pour systématiser la mise en place de discussions lors de la conception du projet. Cette dernière offre ainsi l'opportunité d'orienter vers une meilleure prise en compte de la biodiversité.

Cette volonté politique s'appuie sur l'expérience de Christophe Picard, chef de service technique et chargé de mission pôle Nord/Est à Orléans métropole. En complément de ses activités classiques de chef d'équipe, les élu·e·s lui ont confié la mission de travailler avec les entreprises pour la préservation du patrimoine paysager. Il a ainsi pu exercer une influence vertueuse sur la plupart des permis de construire accordés sur les zones d'activité depuis plus de 20 ans.

A noter que la commune de Boigny sur Bionne a été reconnue "Territoire engagé pour la nature" pour son engagement en faveur de la biodiversité. L'accompagnement des entreprises fait partie des actions poursuivi dans le plan d'actions à 3 ans proposé pour cette reconnaissance. 

Objectifs

  • Allier activité économique et enjeux écologiques
  • Gérer au mieux le foncier des entreprises avec une offre de solutions
  • Mener des actions concrètes propices à la biodiversité et à la gestion de l'eau

Publics cibles

  • Collectivités
  • Entreprises

Le dialogue avec l'entreprise lors de la conception de son projet a permis de déplacer le bâtiment de 50m, de décaler les voiries et de mettre en place une protection en phase de chantier pour conserver sur le site un pin noir de 180 ans. L'arbre magistral a désormais une place à part entière dans l'architecture du site et constitue la vitrine de l'entreprise.

Christophe Picard, Chef de service technique et chargé de mission pôle Nord/Est à Orléans métropole
Le cèdre à l'entrée du site
Le cèdre à l'entrée du site
  • 2

    entreprises accompagnées par an

  • 26

    années d'accompagnement

  • 3 à 4

    réunions nécessaires par projet

La démarche et son intérêt

Des réponses concrètes aux problématiques de l'entreprise

  • Une gestion du foncier à bas coût
  • Des espaces de convivialité pour les salarié·e·s
  • Un site esthétique et fonctionnel
  • Une démonstration des valeurs de l'entreprise

Des réponses concrètes aux problématiques écologiques

  • L'implantation de haies, d'arbres et de prairies contribue au principe de continuité écologique de la trame verte
  • La désimperméabilisation du sol et la mise en place de noues ou de bassins d'infiltration permettent une gestion durable de l'eau pluviale
  • Globalement, végétalisation et désimperméabilisation permettent de créer un îlot de de fraicheur

 

L'installation, un moment propice à l'action

  • La signature du permis de construire dote la collectivité d'un réel pouvoir
  • Les entreprises sont plus ouvertes aux idées et investissements lors d'une phase de conception de projet (coût de la biodiversité négligeable par rapport au coût du projet)
  • Les architectes considèrent souvent le foncier comme une page vierge, prendre en compte la biodiversité permet de s'adapter à la réalité du terrain

Comment mettre en place cet accompagnement des permis de construire ?

  • Partir d'une volonté politique
  • Missionner un·e référent·e technique
  • Informer les entreprises des nouvelles attentes
  • Proposer un appui individualisé

Bilan

Des résultats qui dépassent les attentes

Un lien de confiance est établi entre les chefs d'entreprises et Christophe Picard. Ainsi dans certains cas le conseil a perduré au-delà de l'installation. Par son apparence "naturelle", la zone d'activité devient encore plus attractive, avec des entreprises souhaitant s'installer exclusivement à Boigny-sur-Bionne. Le territoire a été préservé des crues majeures de 2016 notamment grâce aux aménagements réalisés dans les zones d'activités.

Écueils à éviter

  • Être vigilant sur le respect des engagements par les entreprises une fois installées
  • Assurer un suivi des plantations en raison des conditions climatiques qui se durcissent
  • Vérifier que le nombre de ruches implantées soit cohérent avec le contexte écologique environnant

Perspectives à Boigny-sur-Bionne

Accorder d'avantage de temps à cet accompagnement permettrait d'intervenir sur plus d'enjeux, par exemple proposer des solutions en faveur d'une gestion raisonnée de l'éclairage, proposer des solutions alternatives aux clôtures grillagées pour préserver les continuités écologiques...

Il serait nécessaire de concevoir un cahier des charges type pour généraliser la création de zones d'activités intégrant l'ensemble de ces enjeux au-delà du territoire communal.

 


En images !