• Actualités
  • Bilan d'une année de lancement des Aires terrestres éducatives en Centre Val de Loire
Bilan d'une année de lancement des Aires terrestres éducatives en Centre Val de Loire À la découverte des insectes © Marine Colombey
Informations générales
Date de l'actualité
01 aoû .22
  • Type d'événement
    Appel à projet
  • basiques, le contraire d'acides
  • coléoptères ravageurs des crucifères (colza, choux).
  • période sévère de basses eaux
  • périodes sévères de basses eaux
  • remblais de terres et de graviers le long d'un cours d'eau, qui permettent de former les méandres (virages)
  • En biologie, ensemble de la matière organique d'origine végétale, animale, bactérienne ou fongique.
  • processus d'innovation et ingénierie qui s'inspire des formes, matières, propriétés, processus et fonctions du vivant
  • sur des sols calcaires
  • Arrêt du remplissage du grain de blé lors de sa phase de maturation à cause de trop grandes chaleurs (canicule). Cela a pour effet de diminuer le poids du grain et donc le rendement.
  • étude scientifique du comportement animal principalement en milieu naturel
  • niveler, lisser
  • période où le niveau d'eau d'un cours d'eau est le plus bas
  • accumulation excessive de nutriments au sein d'un écosystème aquatique.
  • épanchements de liquide organique
  • Phénomène artificiel de morcellement de l'espace (définition de l'Insee)
  • période de reproduction des poissons
  • une zone de gagnage est un endroit utilisé par des animaux sauvages pour se nourrir
  • Qui concerne la répartition selon leur diamètre, des particules des roches, sables, et graviers.
  • Le Groupement d’intérêt scientifique (GIS) sur le sol, regroupant les ministères de l’agriculture et de l’environnement, l’OFB, l’INRAE, l’IGN, le BRGM, l’ADEME et l’IRD a pour mission de compiler et traiter les informations sur les sols relative à leur inventaire, leur conservation, leur analyse et leur qualité.
  • mouvement, distribution et qualité de l'eau
  • qui se base sur l'étude du relief du cours d'eau
  • qui mangent la lignine, principal composant du bois avec la cellulose et l'hémicellulose
  • feuilles mortes, aiguilles, branches, fruits, mousses que composent les premiers centimètres sur le sol
  • variations artificielles du niveau d'eau d'un plan d'eau, d'une voie navigable ou d'une retenue exploitée
  • seuils, radiers de pont, passages busés, barrages, etc. qui sont de nature à altérer la migration des espèces aquatiques, ainsi que la diversité et la qualité des habitats naturels disponibles (définition de l'Insee)
  • relatifs aux marais
  • durée quotidienne de la lumière du jour
  • végétaux communément appelés roseaux, genre de plantes herbacées de la famille des Poaceae
  • Action qui consiste à remettre le cours d’eau dans une configuration plus naturelle, en recréant ses anciens méandres ou en créant un nouveau tracé avec des profils variés
  • Actions qui consistent à remettre le cours d’eau dans une configuration plus naturelle, en recréant ses anciens méandres ou en créant un nouveau tracé avec des profils variés
  • Linéaire d'arbres en bordures de cours d'eau
  • Linéaires d'arbres en bordures de cours d'eau
  • ensemble de particules en suspension dans l'eau, l'atmosphère ou la glace, qui a finit par se déposer sous l'effet de la pesanteur souvent en couches ou strates successives
  • groupes d'espèces
  • méthodes limitant le travail du sol
  • Capacité d'une entreprise à générer de la richesse par son cycle de production

Des sites variés, mais où l’eau est toujours présente

Dans ce dispositif pédagogique, les enfants sont acteurs de la démarche et constituent un conseil des élèves pour prendre toutes les décisions relatives à l’aire. La première consiste à choisir et délimiter le site. Tous ont choisi des espaces au bord de l’eau : mares, berges de cours d’eau ou d’étangs… L’eau, c’est la vie et les enfants le savent bien. Les sites sont tous proches de l’école, de petite taille (environ 1ha), faciles d’accès et sans danger particulier. Les élèves écrivent ensuite une lettre au maire pour demander la possibilité d’étudier et d’intervenir sur le site.

Les 7 établissements labellisés en 2022 :

  • Collège Gérard Philippe d’Aubigny-sur-Nère (18)
  • Collège Romain Rolland de Déols  (36) en renouvellement : première Aire éducative mise en place en 2021
  • École élémentaire de Neuvy-Deux-Clochers (18)
  • École élémentaire Joseph Thibault de Mézières-en-Brenne (18)
  • École élémentaire Nelson Mandela de Château-Renault (37)
  • École primaire Epona de Neuvy-en-Sullias (45)
  • École primaire Victor Meunier de Saint-Père-sur-Loire (45)

Une démarche progressive

Une étape de découverte et d’exploration

Guidés par leur référent·e, les élèves étudient le paysage, les milieux et les usages du site ainsi que son histoire à travers l’étude de cartes. Ils parcourent le site et inventorient les traces de vies animales, les invertébrés, les oiseaux, les plantes… Certains ont passé plus de temps à observer le sol, les fossiles, la géologie… D’autres se sont penchés sur les libellules, ou les arbres. Une classe a pu découvrir les poissons à l’occasion d’une pêche électrique… Une autre a réalisé une enquête auprès des habitants sur l’usage du site.

Un temps pour agir et proposer des actions

Dès le départ, les idées fusent sur les actions à mener… Les enfants ont besoin de s’approprier le site par l’action : nettoyage des déchets, plessage de saules, exercices d’orientation, photographies… Mais c’est seulement après l’observation des lieux qu’ils peuvent formuler des actions pertinentes pour la biodiversité. Lors d’un conseil des élèves, ils proposent leurs idées. Ainsi une école a proposé de réaliser plusieurs petits aménagements pour la faune : tas de pierres, de branchages, jachère fleurie, zone de fauche tardive… Une autre a réalisé et installé des panneaux pédagogiques sur les arbres.

Un temps pour transmettre

L’année prochaine d’autres enfants prendront la relève. Il est donc important que la classe puisse en fin d’année faire connaitre leur aire éducative aux habitants et autres enfants de la commune. La plupart ont organisé en fin d’année une journée d’accueil du public sur leur site. Ils ont aussi produit de nombreux textes, dessins, fiches, parfois transcrits sous la forme de panneaux qui seront posés sur le site.

L’accompagnement de l’OFB et des acteurs régionaux de l’éducation à l’environnement

Au cœur de la démarche, les enseignant·e·s volontaires, souvent déjà familier·ère·s de la pédagogie de projet, peuvent compter sur l’animation nationale (site internet, webinaires…) de l’OFB, l’accompagnement régional pour les aspects administratifs et des interventions pédagogiques (7 réalisées en 2021-2022 ) et un appui des inspecteur·trice·s de l’Académie en charge de l’éducation à l’environnement et au développement durable. Les référent·e·s quant à eux se voient proposer des sessions d’information et de formation par le GRAINE, réseau régional des éducateurs à l’environnement.

Le lancement de nouvelles aires à la rentrée

Les aires éducatives représentent un outil exceptionnel pour permettre aux enfants de se reconnecter à la nature, de sortir de leur classe, rencontrer des intervenant·e·s et découvrir des métiers. C’est aussi un moyen de reconnecter l’école avec son territoire, de sensibiliser les enfants et à travers eux les parents à la préservation de la nature de proximité.

Inscription et financement

Vous êtes enseignant·e·s et vous souhaitez vous lancer avec votre classe ? Vous avez jusqu’au 23 septembre 2022 pour vous rapprocher d’une structure d’éducation à l’environnement en capacité de vous accompagner et vous inscrire conjointement sur :

Vous pouvez bénéficier d’un financement de l’OFB pour l’accompagnement par un référent (labellisé Qualité par la convention régionale Éducation à l’environnement) en répondant à l’appel à projet sur :

À la découverte des insectes © Marine Colombey

Contact
Marine Colombey

Chargée du suivi des Aires Terrestres Educatives et des Atlas de biodiversité communale à l'Office français de la biodiversité (OFB)