Élever des races anciennes de volailles, et sensibiliser pour participer à leur préservation Poule de race ancienne, Coucou de Rennes ©Laurent Leduc
Informations générales
Année de réalisation
2020
  • Porteur de projet
    Manuela Leduc
  • Type de structure
    Agriculteurs
  • Localisation
    Le Haut Montmartre
  • Type d'action
    Protéger / Préserver / Améliorer
  • Laetitia Roger-Perrier, 2022
  • basiques, le contraire d'acides
  • coléoptères ravageurs des crucifères (colza, choux).
  • période sévère de basses eaux
  • périodes sévères de basses eaux
  • remblais de terres et de graviers le long d'un cours d'eau, qui permettent de former les méandres (virages)
  • En biologie, ensemble de la matière organique d'origine végétale, animale, bactérienne ou fongique.
  • processus d'innovation et ingénierie qui s'inspire des formes, matières, propriétés, processus et fonctions du vivant
  • sur des sols calcaires
  • Arrêt du remplissage du grain de blé lors de sa phase de maturation à cause de trop grandes chaleurs (canicule). Cela a pour effet de diminuer le poids du grain et donc le rendement.
  • étude scientifique du comportement animal principalement en milieu naturel
  • niveler, lisser
  • période où le niveau d'eau d'un cours d'eau est le plus bas
  • accumulation excessive de nutriments au sein d'un écosystème aquatique.
  • épanchements de liquide organique
  • Phénomène artificiel de morcellement de l'espace (définition de l'Insee)
  • une zone de gagnage est un endroit utilisé par des animaux sauvages pour se nourrir
  • Qui concerne la répartition selon leur diamètre, des particules des roches, sables, et graviers.
  • Le Groupement d’intérêt scientifique (GIS) sur le sol, regroupant les ministères de l’agriculture et de l’environnement, l’OFB, l’INRAE, l’IGN, le BRGM, l’ADEME et l’IRD a pour mission de compiler et traiter les informations sur les sols relative à leur inventaire, leur conservation, leur analyse et leur qualité.
  • mouvement, distribution et qualité de l'eau
  • qui se base sur l'étude du relief du cours d'eau
  • qui mangent la lignine, principal composant du bois avec la cellulose et l'hémicellulose
  • feuilles mortes, aiguilles, branches, fruits, mousses que composent les premiers centimètres sur le sol
  • seuils, radiers de pont, passages busés, barrages, etc. qui sont de nature à altérer la migration des espèces aquatiques, ainsi que la diversité et la qualité des habitats naturels disponibles (définition de l'Insee)
  • relatifs aux marais
  • végétaux communément appelés roseaux, genre de plantes herbacées de la famille des Poaceae
  • Action qui consiste à remettre le cours d’eau dans une configuration plus naturelle, en recréant ses anciens méandres ou en créant un nouveau tracé avec des profils variés
  • Actions qui consistent à remettre le cours d’eau dans une configuration plus naturelle, en recréant ses anciens méandres ou en créant un nouveau tracé avec des profils variés
  • Linéaire d'arbres en bordures de cours d'eau
  • Linéaires d'arbres en bordures de cours d'eau
  • ensemble de particules en suspension dans l'eau, l'atmosphère ou la glace, qui a finit par se déposer sous l'effet de la pesanteur souvent en couches ou strates successives
  • groupes d'espèces
  • méthodes limitant le travail du sol
  • Capacité d'une entreprise à générer de la richesse par son cycle de production

La biodiversité domestique est tout aussi menacée que la biodiversité sauvage. Elle concerne les anciennes variétés potagères ou fruitières et les races animales d'élevage issues de la domestication et de la sélection humaine. Au fil des ans et des modifications des pratiques agricoles, ces races et variétés locales ont été délaissées. Les élever, c'est permettre le maintien de cette biodiversité.

Contexte

L'élevage est une "activité-passion" pour Manuela Leduc, agricultrice en Touraine. Diplômée notaire, elle a toujours maintenu une activité d'élevage en parallèle de ses charges notariales. En effet, avec une enfance à la campagne et un cadre familial agricole, elle a passé une dizaine d’années à poursuivre une activité d’éleveuse amatrice de poules naines. Puis l'achat d'une nouvelle ferme a permis le début de sa nouvelle activité professionnelle en janvier 2020 avec des objectifs de préservation et de sensibilisation autour des volailles de races anciennes et d’ornement : l'élevage du Haut Montmartre.

Objectifs

  • Préserver et faire connaître les races anciennes de volailles
  • Partager et sensibiliser le plus grand nombre (notamment par l'accompagnement à l'installation de poulailler collectifs)

Publics cibles

  • Public scolaire
  • Entreprises
  • Maison de retraite
  • Collectivités

À ma façon je fais de la "poulitique" !

Manuela Leduc, éleveuse
  • 1

    ETP sur le projet

  • 15

    races différentes

  • 4

    races anciennes (Géline de touraine, Marans, Sussex et Coucou de Rennes)

Poule de race Géline de touraine ©Laurent Leduc
Poule de race Géline de touraine ©Laurent Leduc
Poule de race Marans ©Laurent Leduc
Poule de race Marans ©Laurent Leduc
Poule de race Sussex ©Laurent Leduc
Poule de race Sussex ©Laurent Leduc
Poules de races Coucou de Rennes ©Laurent Leduc
Poules de races Coucou de Rennes ©Laurent Leduc

Élevage du Haut Montmartre : étapes par étapes

Se former

Manuela Leduc a passé un brevet professionnel de responsable d'exploitation agricole en juin 2019, à Fondettes.

Trouver le terrain

L'acquisition du terrain agricole est complexe. Le réseau classique peut ne pas suffire et il est nécessaire d'être à l'affût de la bonne annonce sur tous les canaux (internet, journaux...).

Coq de race Pavlov ©Laurent Leduc
Coq de race Pavlov ©Laurent Leduc

Constituer son cheptel

Une fois le choix de son orientation économique défini, la constitution du cheptel se fait au fil des opportunités. Trouver les œufs peut s'avérer complexe et être source de nombreux kilomètres. L’exploitation vend ensuite les races sélectionnées, auprès d'autres professionnels ou particuliers. L'élevage possède aujourd'hui près de 15 races différentes pour 25 couleurs, en races naines comme la race Pékin (en variété/couleurs noire cailloutée, porcelaine, bleu caillouté avec des textures de plumes lisses ou frisées) ou la race Faverolles, ou en grandes races (comme la race Sussex, la Géline de Touraine, la Marans (en bleu et noir à camail cuivré ou en coucou doré) ou la Coucou de Rennes...

Construire son réseau

Pour être informé et se faire connaître, plusieurs associations sont incontournables :

  • la Fédération française de volailles
  • le Bantam club de France (qui est le site référence des poules naines)
  • la Société avicole de Touraine, club de races.

Premières sensibilisations

L'élevage du Haut Montmartre partage et accompagne les initiatives de poulaillers dans les écoles, maisons de retraites, entreprises... via des ateliers de sensibilisation. En voici deux exemples :

  • l'école de Cléré-les-pins a monté un poulailler avec les élèves des classes primaires et maternelles. Les restes alimentaires de la cantine scolaire sont ainsi valorisés par les poulettes.
  • la maison de retraite de Chambray, dans le cadre d’un projet global de l'établissement de jardin partagé avec les résident·e·s, et en partenariat avec la maison familiale locale. Manuela Leduc assure chez eux une visite mensuelle pour gérer les éventuels dépannages.

L'éleveuse a aussi la volonté d'étendre son activité de sensibilisation auprès des entreprises, notamment pour la gestion des déchets des cantines professionnelles.

Poule de race Araucana ©Laurent Leduc
Poule de race Araucana ©Laurent Leduc

Valoriser / communiquer

Une grande partie du temps est dédiée à la participation aux foires et expositions agricoles, jusqu'à 4 à 5 par an. Ces évènements permettent la rencontre entre professionnels, l'échange d'expérience et de conseils, d'être au fait de l'actualité liée à l'élevage, d'être évalué sur son élevage, de concourir à des reconnaissances, de vendre des sujets et d'en acheter d'autres. Un site internet, les réseaux sociaux et le bouche à oreille permettent à la ferme d'être connue sur le territoire.

Zoom sur

3 bonnes raisons pour agir !

  • l'apprentissage quotidien
  • l'émerveillement des ressources de la nature
  • le bonheur des moments partagés entre toutes les générations

Bilan

Résultats

L'élevage élève 150 reproducteurs et environ 200 sujets, de races rares et à effectifs réduits comme la Géline de Touraine ou la Pavlov, et contribue ainsi à leur préservation. Leur croissance se fait à leur rythme.
La sensibilisation à la sauvegarde des races et à la biodiversité domestique passe aussi par l’installation de poulaillers dans les écoles avec des projets pédagogiques, dans les maisons de retraites, dans les entreprises dans le cadre d'une démarche RSE...
Cela permet également en complément de sensibiliser à la réduction des déchets dans ces lieux collectifs.

Difficultés

En cas d’épidémie de grippe aviaire, les conditions réglementaires sont lourdes et non opérationnelles, et le confinement des animaux est une mesure difficile à mettre en place. En l’absence de vaccin contre cette maladie, il n’y a pas d’autre solution que d’appliquer ces mesures qui compliquent le quotidien des animaux et des éleveurs.
Une autre difficulté dans l’élevage de races anciennes est de trouver des œufs pour enrichir le cheptel. Le bouche à oreille et le réseau sont les deux pierres angulaires pour y parvenir.

Conseils

Dans un élevage aussi exigeant que celui de races anciennes, étudier le livre des standards de volailles est un atout précieux ! Ce livre référencie les standards des races et permet à l'élevage du Haut Montmartre d'être le plus proche possible des caractéristiques de la race afin de viser des sujets de qualité.

Perspectives

2 grands projets :

  • sensibiliser les habitant·e·s sur les poules au jardin, en démarchant par exemple des collectivités
  • sensibiliser les entreprises et faire du « team-building », que ce soit autour de la réduction des déchets ou de la biodiversité

Poule de race ancienne, Coucou de Rennes ©Laurent Leduc

Contact
Laetitia ROGER-PERRIER

Animatrice de l'Observatoire

Agence régionale de la biodiversité Centre-Val de Loire (ARB CVL)