Thumbnail

Réduction des îlots de chaleur urbains

Crédits illustration principale
LP_Olivier_Lejeune

Le réchauffement climatique engendre d’importantes hausses de température dans les zones urbaines, pouvant atteindre 5 à 10°C de plus que dans la campagne environnante.

La priorité est désormais d’adapter les villes en redonnant sa place à la nature en ville, face à ces changements qui impactent la biodiversité mais également la santé et la qualité de vie des habitants.

 

Redonner de la place à la nature en ville

Sauvages dans ma rue...
 

Toitures végétalisées, développement des espaces verts, maintien ou création de milieux naturels en périphérie sont autant d’initiatives qui permettent d’améliorer le cadre de vie, de favoriser la biodiversité et de réduire les îlots de chaleur urbains grâce au processus d’évaporation des plantes qui humidifient et rafraichissent l’air.







 

Retours d'expériences :

 

 

Créer des cours d’école résilientes

 

Une cour d’école résiliente est une cour qui a été rénovée pour devenir un îlot de fraîcheur : elle est davantage végétalisée, avec des points d’eau, des matériaux naturels et moins d’asphalte. L’objectif est que ces espaces restent confortables en période de vague de chaleur et profitent aux enfants pendant la période scolaire, mais pourrait également s’ouvrir aux publics fragiles qui y auraient accès en période de canicule hors temps scolaire. Au-delà de la dimension environnementale, ces dispositifs intègrent une forte dimension pédagogique et sociale.

 

Panorama d'exemples :

 

 

- Pour aller plus loin -

 

 

Guide du "Planter local" en Centre-Val de Loire




 

Bat-ADAPT : Outil d’analyse de vulnérabilité climatique

Bat-ADAPT permet de réaliser un diagnostic de vulnérabilité au changement climatique de votre bâtiment grâce à une adresse et un court formulaire sur les caractéristiques de la construction à évaluer.